Plastique, la grande intox

L'équipe Letter IN a regardé avec stupéfaction le reportage Cash Investigation du 11/09/2018. Une fois de plus nous comprenons que les industriels nous cachent des choses. A ce titre on peut déjà remercier Elise Lucet et son équipe.

Nous affirmons depuis plusieurs années que les produits que nous fabriquons par impression 3D au Havre sont bio-sourcés et biodégradables.

Compte tenu que vous nous faites confiance en achetant nos produits, nous souhaitons vous expliquer ce qui compose nos produits biodégradables.

Avant de vous noyer sous des termes techniques, les matériaux que nous utilisons, comme tout matériau biodégradable, nécessite de prendre des précautions particulières. Malgré qu'un arbre soit biodégradable, il mettra plusieurs années à se désagréger dans la nature. C'est identique pour nos produits. Il faut plusieurs années, voir des dizaines d'années pour que nos produits se dégradent sur terre. A savoir aussi, le PLA ne se dégrade pas dans l'eau, alors nous comptons sur vous pour ne pas jeter nos produits ainsi que leurs emballages dans la nature. En effet nos animaux marins ne sont pas encore sensibles au design. Ils ont suffisamment de plastique pour ne pas les encombrer d'un "IN Le Havre".

Les plastiques que nous utilisons sont de la marque Colorfabb. Ils sont principalement composés de PLA (acide polylactique) issu de l'amidon de maïs et de PHA (polyhydroxyalcanoates) issus de la fermentation bactérienne de sucres ou de lipides.

Des mots bien compliqués, mais ce sont les dénominations exactes.

Si nous résumons, ce ne sont que des composants naturels et inoffensifs.

Comme dans la plupart des matériaux, il existe d'autres composants que notre fournisseur garde secret. Et oui, le fameux secret de fabrication ! Nous ne savons pas ce qui est présent dans notre plastique, ni en quelles proportions. Cependant, notre fournisseur nous assure que ces composants sont biodégradables et inoffensifs conformément à la réglementation européenne.

De plus notre fournisseur nous a transmis une liste de molécules qui peuvent être présentes mais en quantité inférieure à 0.1g par kilo de plastique. (20 fois moins que ce qui est toléré dans le plastique recyclé que vous utilisez tous les jours)

- PBDE : les fameux retardateurs de flamme bromés dont nous parle #CashInvestigation

- Plomb / Mercure / Cadmium

Il nous a aussi transmis une liste non exhaustive, longue comme le bras, de molécules qui ne sont pas du-tout présentes dans le plastique que nous utilisons. Par exemple il n'y a pas de Bisphénol A, Formaldéhyde, Cobalt, Halogène, Latex ni de nanoparticules inférieures à 100 nanomètres.

Beaucoup d'informations, beaucoup de noms tordus, et encore nous avons résumé. Alors si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous contacter à contact@letter-in.com